Cheveux blonds, cheveux canons

Blonde ? On parie que vous avez acquis un sens de la répartie à toute épreuve pour clouer le bec à tous ceux qui vous gonflent avec leurs blagues douteuses !

On parie aussi que vous suscitez pas mal d’envie, tant le blond est une couleur mythique. Mais que vous fassiez partie des 10% de Français à être blonds par nature, ou que votre coiffeur ait quelque chose à voir là-dedans, vous savez par expérience qu’il en faut peu pour que vos belles boucles dorées se transforment triste touffes jaunâtres. Pas de panique, on est là pour vous !

 

Mais d’où viennent les blondes ?!?

La couleur de notre peau et de nos cheveux nous est donnée par les grosses molécules (macromolécules) de mélanine, un pigment fabriqué par des cellules appelées mélanocytes. Si vous êtes blonde, c’est que vos mélanocytes fabriquent plus de « phéomélanines » auxquelles on attribue les couleurs allant du blond au roux. Les mélanocytes de vos copines brunes fabriquent quant à elles davantage « d’eumélanines », qui déterminent les teintes brunes à noires. Et tout cela, au bout du compte, est une histoire de génétique.

 

Les spécificités des cheveux blonds

Oui, c’est vrai, les cheveux blonds sont plus fins et plus fragiles, et demandent donc des soins particuliers. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous en avez des tas : une tête blonde comporte en moyenne 150 000 cheveux soit environ 750 cheveux au cm2, contre 100 000 pour une tête brune.

 

La quête du blond absolu

Ne niez pas, quand on est blonde, on cherche généralement à l’être encore davantage. Et vous avez sans doute remarqué que vos reflets blonds s’accentuent au soleil. Du coup, vous folâtrez tête nue dès que vous apercevez le moindre rayon de soleil. Arrêtez tout ! Le soleil éclaircit peut-être votre tignasse, mais il ne se contente pas ça, le bougre ! Ses perfides UV abîment considérablement leur cœur (cortex) et leur enveloppe (cuticule), avec pour résultat des cheveux secs, poreux, cassants, rugueux, et des fourches qui n’en finissent pas de se démultiplier ! L’horreur !

Conclusion : plutôt que de courir ainsi au suicide capillaire, optez sagement pour un shampoing éclaircissant aux actifs adoucissants, que vous utiliserez deux à trois fois par semaine pour ne pas fragiliser davantage vos cheveux, déjà pas bien costauds par nature.

 

Les gestes qui sauvent

  • Vous avez plus de cheveux que la moyenne, ce qui signifie plus de nœuds potentiels ! Si vous avez les cheveux longs et que vous voulez éviter la casse, ne zappez surtout pas l’étape après-shampoing, qui embellire vos cheveux, tout en rendant le démêlage moins difficile.
  • Une fois par semaine, offrez-leur un masque nourrissant pour les rendre plus forts.
  • À la plage, protégez-les avec de l’huile avant de les attacher, et couvrez-vous avec un joli chapeau. Rincez à l’eau douce après chaque bain, et recommencez… Protection optimale assurée !
  • Si vous êtes très peu blonde à la base, préférez les mèches à la décoloration totale : vos cheveux seront ainsi moins agressés, et vous ne serez pas obligée de les décolorer aussi souvent que celles qui doivent absolument cacher leurs racines.

 

Enfin, de manière générale, chouchoutez vos cheveux comme le font celles qui ont des cheveux fins.

Source:

    COOKIE SETTINGS PANEL

    1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

    When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.