Savon sans savon, késako ?

Si au premier abord l’expression « savon sans savon » peut laisser perplexe, on finit tout de même par se douter qu’il s’agit là d’un produit qui lave, mais ne contient pas de savon.

Mais dans ce cas à quoi sert-il, et à qui est-il destiné ? Et finalement, qu’est-ce exactement qu’un savon ?

Ce qu’il y a dans votre savon

La recette de base du savon est la même depuis des lustres : prenez un corps gras (huile d’olive, de palme, de noix de coco etc.), ajoutez-y une base minérale (soude si vous souhaitez obtenir un savon dur, potasse pour un savon mou ou liquide). Remuez pendant quelques heures entre 80 et 100°C… Et vous obtenez du savon !

Cette mixture toute simple, à laquelle peuvent être ajoutés tout un tas d’autres ingrédients (parfums, colorants, conservateurs, …), a la particularité de fixer les graisses à l’eau de rinçage et donc… de laver ! C’est d’ailleurs pour cela que l’on dit que c’est un détergent.

Petit souci, en lavant plus blanc que blanc, le savon élimine dans ce bel élan nettoyant le film hydrolipidique, cette fameuse couche qui préserve l’hydratation de la peau. Celle-ci s’insurge alors en tiraillant, signe de sécheresse.

Autre inconvénient : en perturbant l’acidité naturelle de la peau (dont le pH tourne autour de 6), le savon (pH autour de 10) favorise les irritations cutanées. Et, tadaaa ! C’est là qu’intervient le savon sans savon !

Le savon sans savon, allié des peaux fragiles

Si le savon est un détergent, le savon sans savon est un détergent synthétique (synthetic detergent ou syndet), c’est-à-dire issu de dérivés extraits du pétrole. Ses agents lavants sont des tensio-actifs qui dispersent, eux aussi, les corps gras dans l’eau. Ils peuvent également avoir d’autres propriétés (antiseptiques, moussantes, antistatiques, coiffantes, anti-calcaires…), ce qui explique qu’on les utilise dans de très nombreux produits de soin.

Moins desséchant, d’un pH plus proche de la peau, le savon sans savon, également appelé savon dermatologique, est recommandé pour les peaux fragiles et réactives : les bébés, les personnes souffrant de sécheresse cutanée peuvent ainsi l’utiliser de façon quotidienne sans subir les désagréments que peut occasionner le savon traditionnel. Doux, il convient également à la toilette du visage, notamment pour les peaux grasses pour lesquelles le savon surgras n’est évidemment pas à recommander…

 

La petite histoire

C’est pour les GI’s qu’a d’abord été conçu le savon sans savon ! Pendant la seconde guerre mondiale, le général Mac Arthur avait en effet demandé aux chimistes américains de fabriquer un produit qui permettrait aux soldats missionnés dans les îles du pacifique de faire mousser leur savon même avec de l’eau de mer…

 

Source:

    COOKIE SETTINGS PANEL

    1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

    When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.