SOS cheveux abîmés et fourchus

Il faut bien l’avouer, au casting de l’adaptation cinématographique de Raiponce, vous auriez toutes les chances d’être recalée, malgré votre beauté légendaire.

La faute à vos cheveux, qui, depuis quelque temps, s’évertuent à rester secs et ternes et plein de fourches. Pas de panique, à défaut de petit prince, un certain Petit Marseillais peut vous sauver la mise !

 

Les cheveux abîmés et fourchus à la loupe

Vous n’avez pas passé de CAP coiffure mais quelque chose vous dit que vous cheveux sont abîmés : secs, ternes et rêches, souvent cassants et fourchus, ils manquent clairement de vitalité. Et encore, heureusement que vous ne les avez pas observés au microscope : vous frôleriez la syncope ! Au lieu de se chevaucher sagement (ce qui leur donnerait la brillance, la douceur et la tenue dont vous rêvez), vos écailles, tout érodées, n’en font qu’à leur tête. D’ailleurs certaines d’entre elles ont carrément déserté, surtout au niveau des extrémités, là où, nu comme un ver, exposé à la nature hostile, le cortex de vos cheveux a implosé en multiples fourches.

 

Qui est-ce qui mérite une fessée ?

Vous pardi ! Parce que si votre splendide chevelure s’est transformée en balai-brosse, c’est bien parce que vous l’avez maltraitée ! Non ? Eh bien si vous ne répondez à aucune des suppositions suivantes1, on veut bien, comme gage, arrêter de se laver les cheveux pendant trois semaines. Eurk.

  • Vous faites régulièrement subir des (dé)colorations, des permanentes, des lissages, et autres défrisages à votre chevelure. Vous êtes une adepte des agressions capillaires à base d’armes chimiques, en somme.
  • Vous vous coiffez sans faire trop attention après votre shampooing. Vous l’ignorez mais les cheveux mouillés sont particulièrement fragiles, c’est alors la casse assurée.
  • Vous séchez souvent votre crinière au sèche-cheveux ou pire, vous la brusher. Votre truc c’est donc plutôt la technique de la terre brûlée …
  • En vacances l’été, vous vous tartinez consciencieusement de crème solaire entre une session bronzage et une session trempette. Mais pour vos cheveux rien, nicht, nada, zéro protection. De la non-assistance à cheveux en danger, voilà ce que c’est.
  • L’hiver vous ne portez pas de bonnet.
  • L’hiver vous portez un bonnet. Bon, là vous échappez à la fessée ; puisque le froid sec aussi bien que les frottements à répétition du bonnet endommagent les cheveux et que vous n’y pouvez pas grand-chose, à part déménager à Rio de Janeiro.

 

Aux grands maux les grands remèdes

Première étape : on coupe !

Pas de panique, on ne vous parle pas de vous faire une Britney Spears, simplement de rafraîchir votre coiffure, en coupant deux à trois centimètres au-dessus des fourches (que vous ne pourrez de toute façon pas rattraper). La partie la plus ancienne de vos cheveux, la plus érodée par le temps, se trouve aux extrémités. En vous en débarrassant, vous empêcherez les fourches de s’étendre, tout en faisant bénéficier votre chevelure d’un véritable coup de boost.

Deuxième étape : on cesse les hostilités !

  • Laissez vos cheveux tranquilles quelques mois, le temps qu’ils se refassent une santé. Halte aux (dé)colorations, permanentes, lissages, défrisages et autres tortures capillaires. Si vous ne pouvez pas vous passer de coloration (pour celles qui ne raffolent pas des cheveux blancs notamment), optez pour un produit sans ammoniaque. Le henné, qui gaine le cheveu, est aussi une bonne alternative naturelle.
  • Coiffez-vous en douceur, avant votre shampooing, puis une fois que vos cheveux sont secs si nécessaire, avec une brosse aux dents arrondies et bien espacées.
  • Laissez sécher vos cheveux à l’air libre. Sinon, réglez votre sèche-cheveux sur la température minimale, et utilisez un diffuseur.
  • L’été, protégez vos cheveux du soleil et du vent avec un chapeau, et enduisez-les d’huile protectrice avant d’aller nager.

Dernière étape : on soigne les blessés !

  • Choisissez un shampoing adapté à votre cas que vous pourrez utiliser une fois par semaine si vous avez les cheveux secs, et deux ou trois fois par semaine si vos cheveux sont normaux. Les cheveux abîmés ont besoin d’être réparés et nourris en profondeur, ils apprécient donc tout particulièrement les shampoings à base d’huiles végétales (argan, karité, olive, coco…) et de produits de la ruche par exemple.
  • Surtout ne zappez pas l’étape après-shampoing si vous avez les cheveux mi-longs ou longs : choisi en fonction de vos besoins, pour nourrir, rendre vos cheveux brillants, tout en en facilitant le démêlage, toujours très délicat pour les cheveux abîmés. Faites simplement attention à bien l’appliquer sur les longueurs et non sur les racines, pour éviter qu’elles ne regraissent trop vite.
  • Une fois par semaine, offrez un masque réparateur et nutritif à vos cheveux, pour leur redonner soyeux et souplesse. Dans ce cas, l’étape après-shampoing n’est pas nécessaire
  • Rincez vos cheveux à l’eau fraîche, ce qui permettra de refermer ces fameuses écailles qui chez vous ont tendance à être quelque peu indisciplinées !
  • Testez le bain d’huile ! Réchauffez-en un peu dans vos mains et enduisez-en vos longueurs. Laissez poser quelque temps avant votre shampoing ou mieux, toute la nuit.

À vous les cheveux brillants, souples et vigoureux, bref, pleins de vie !

Source:

    COOKIE SETTINGS PANEL

    1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

    When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.