Alerte aux pellicules !

Inutile de vous faire un dessin : vous savez fort bien à quoi ressemblent des pellicules éparpillées sur un beau top noir…

Mais ce que vous voulez savoir, c’est s’il est possible d’échapper à ce fléau qui touche un Français sur deux, et comment. Bonne nouvelle : on a des solutions pour vous !

 

Il y a pellicules et pellicules

Les pellicules se suivent… et ne se ressemblent pas ! Les plus courantes sont les pellicules « sèches », bénignes, de petite taille, qui tombent en neige sur vos frêles épaules au moindre mouvement de tête (cellules mortes volatiles). Les pellicules dites « grasses » adhérent davantage au cuir chevelu, provoquant rougeurs et démangeaisons (plaques au niveau du cuir chevelu). On parle alors de dermite séborrhéique, ou d’eczéma du cuir chevelu.

 

Le pourquoi du comment

L’apparition de pellicules est principalement due à la conjonction de quelques facteurs bien précis :

  • La prolifération de champignons naturellement présents sur le cuir chevelu qui raffolent des lipides produits par le sébum, ce film hydro lipidique qui protège notre cuir chevelu du dessèchement. Ils répondent aux doux noms de Pityriasis dans les cas de pellicules sèches et de Malassezia pour les dermites séborrhéiques. Dans les deux cas, plus l’on produit de sébum, plus les champignons se régalent et se multiplient, ce qui entraîne une inflammation du cuir chevelu, dont les cellules se renouvellent alors beaucoup trop vite : les voilà, nos fameuses pellicules ! C’est pourquoi les enfants n’en ont pas, alors que les ados sont obligés de cacher les leurs sous des bonnets : tout est une question de production de sébum… Mais pas que !
  • Si la production de sébum varie en fonction des hormones, elle dépend aussi du stress, de la fatigue, de la pollution, de la prise de médicaments tels que les neuroleptiques, et même du manque de sommeil. Vous comprenez maintenant pourquoi vos pellicules semblent avoir mystérieusement disparu à chaque fois que vous revenez de longues semaines de farniente !
  • Enfin, l’hérédité joue également un rôle dans l’apparition de pellicules : certains d’entre nous sont génétiquement déterminés pour développer des réactions inflammatoires plus facilement que d’autres. C’est injuste mais c’est ainsi…

 

Action !

  • La première des mesures à prendre lorsque l’on a des pellicules est d’aller consulter un dermatologue. Lui seul saura déterminer la cause de votre problème (pityriasis, malassezia, plus rarement parasites de type teigne, maladie auto-immune telle que le psoriasis ou infection à staphylocoque doré) et vous prescrire le traitement adapté.
  • Déstressez ! C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire mais le sport peut vous y aider. Vous pouvez aussi tester les pratiques telles que le yoga, le tai-chi ou le chi-qong, particulièrement apaisantes. Quand vous vous sentez débordée par une situation, faites un break pour respirer profondément, en gonflant le ventre plutôt que la cage thoracique lors des inspirations.
  • Mangez varié et équilibré, de façon à être sûre de faire le plein en vitamines sébo-régulatrices (B5, B6 et B8) et en oligo-éléments assainissants (zinc et soufre). On les trouve pêle-mêle dans les aliments suivants : céréales complètes (B5, B6, B8, zinc) et graines de céréales germées (B6), abats (B5, B8, zinc), viande (B5,B6, zinc), poisson (B5, B6), légumineuses (B5), légumes (B5 surtout dans les champignons, les avocats et les légumes verts, B8 surtout dans les choux fleurs et les haricots verts), produits laitiers (B5, zinc), levure de bière (B5 et B8), fruits oléagineux (B8 et zinc), coquillages (surtout les huîtres pour leur zinc) et crevettes (zinc), ail, oignons et poireaux (soufre). Si vous manquez parfois de temps pour cuisiner sainement, sachez qu’un œuf à la coque quotidien vous apportera la plupart de ces éléments si bienfaisants pour votre cuir chevelu.

 

Une fois que le traitement prescrit par votre dermatologue aura fait effet, gardez chez vous un shampoing antipelliculaire qui nettoiera le sébum de votre cuir chevelu tout en luttant contre les champignons qui s’en nourrissent (les huiles essentielles sont particulièrement efficaces dans ce domaine). Utilisez-le dès que les pellicules semblent ressurgir ou une fois par semaine, en cure de fond.

Source:

    COOKIE SETTINGS PANEL

    1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

    When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.